Savoirs

Les 5 erreurs à éviter lors d’une construction écologique

Dans un monde où chaque geste à son importance pour préserver notre planète, avons-nous vraiment réfléchi à l’empreinte que laisse la construction de nos maisons et bâtiments ? Alors que nous nous efforçons de recycler, de réduire notre consommation d’énergie et d’adopter des habitudes plus respectueuses de l’environnement, il est temps de porter un regard critique sur une part significative de notre impact environnemental : nos constructions.

Pour mieux comprendre, nous allons aborder les complexités de la construction écologique, un domaine où les bonnes intentions peuvent parfois mener à des erreurs imprévues. 

1. Négliger la planification écologique dès le début de sa construction

La planification écologique est un concept global qui doit être intégré dès la conception d’un projet de construction. Il ne s’agit pas simplement de choisir des matériaux respectueux de l’environnement ou de mettre en place des systèmes d’économie d’énergie. C’est une philosophie de construction qui doit guider chaque décision prise tout au long du processus de construction.

Plan construction ancien

Cela commence par la sélection du site. Une bonne planification écologique cherchera à minimiser l’impact sur le site de construction, à préserver autant que possible la flore et la faune existantes, et à intégrer le bâtiment dans son environnement naturel.

La conception du bâtiment lui-même est également cruciale. L’orientation du bâtiment peut avoir un impact significatif sur son efficacité énergétique. Par exemple, en orientant correctement le bâtiment par rapport au soleil, on peut maximiser le gain de chaleur en hiver et minimiser la surchauffe en été.

Il faut également penser à l’agencement intérieur. L’espace doit être utilisé de manière efficace pour minimiser les coûts de construction et l’impact environnemental, tout en créant un environnement de vie sain et confortable.

L’équipe de conception doit comprendre et appliquer les principes de la construction écologique dès le début. Il peut être utile de recourir à un consultant en construction écologique pour garantir que toutes les considérations environnementales sont prises en compte.

2. Sous-estimer l’importance de la performance énergétique

La performance énergétique est un aspect essentiel de toute construction écologique qui signifie non seulement utiliser des technologies d’énergie renouvelable, comme les panneaux solaires ou les pompes à chaleur géothermiques, mais aussi minimiser la consommation d’énergie grâce à une conception et une construction efficaces.

Performances énergétiques

L’isolation joue ici un rôle central et permet de réduire considérablement les besoins en chauffage et en climatisation, ce qui réduit à son tour les émissions de CO2 et les coûts énergétiques. Cela peut être réalisé en utilisant des matériaux isolants écologiques, comme la laine de mouton, le chanvre ou la fibre de bois, et en s’assurant que le bâtiment est bien étanche à l’air.

Voir aussi  Des changements en 2023 dans la gestion des déchets de chantier

Le choix des fenêtres est également important. Des fenêtres à double ou triple vitrage peuvent grandement améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment. L’installation de stores ou de volets peut également aider à réguler la température à l’intérieur du bâtiment en bloquant le soleil en été et en le laissant entrer en hiver. D’autres alternatives comme les pergolas bioclimatiques peuvent aussi permettre de réguler les flux de chaleur, surtout l’été.

Les systèmes de chauffage, de refroidissement et de ventilation doivent être conçus pour être efficaces et adaptés aux spécificités du bâtiment. Une approche intégrée, comme celle offerte par les systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux, peut aider à maintenir une température intérieure confortable tout en minimisant la consommation d’énergie.

Une performance énergétique optimale ne peut être obtenue qu’en tenant compte de tous ces aspects dès le début de la planification. Ainsi, chaque décision de conception et de construction contribuera à créer un bâtiment qui est non seulement respectueux de l’environnement, mais aussi économiquement viable à long terme.

3. Ignorer l’importance de l’eau

L’eau est une ressource vitale dont la disponibilité diminue constamment en raison du changement climatique et de la surexploitation. Par conséquent, la gestion de l’eau dans les projets de construction écologique ne doit pas être négligée.

Eau toiture maison

L’une des stratégies clés pour une utilisation plus efficace de l’eau est la collecte et l’utilisation de l’eau de pluie. Des systèmes de récupération d’eau de pluie peuvent être installés pour collecter l’eau qui tombe sur le toit du bâtiment. Cette eau peut ensuite être stockée et utilisée pour l’arrosage de son jardin, le nettoyage et même les toilettes, après un traitement approprié.

La réduction de la consommation d’eau est une autre mesure importante. Des dispositifs tels que les robinets à faible débit, les chasses d’eau à double commande et les douches économes en eau peuvent considérablement réduire la quantité d’eau utilisée dans le bâtiment, encore plus dans les bâtiments publics et commerciaux. 

De plus, l’utilisation d’appareils électroménagers économes en eau, tels que les lave-vaisselle et les machines à laver, peut également contribuer à économiser de l’eau.

Enfin, l’utilisation de plantes locales et résistantes à la sécheresse dans l’aménagement paysager peut aussi aider à réduire la consommation d’eau pour l’arrosage du jardin notamment. De plus, elles peuvent servir à créer de petits îlots verts et apporter un peu de fraîcheur. 

4. Choisir les mauvais matériaux de construction

Aujourd’hui, de nombreux matériaux de construction traditionnels ont un impact environnemental élevé, notamment en raison de leur processus de production énergivore et de leurs émissions de CO2. En parallèle, certains de ces matériaux peuvent également avoir des effets néfastes sur la qualité de l’air intérieur et la santé des occupants.

Matériaux construction polluant

Il est donc essentiel de choisir des matériaux qui sont à la fois respectueux de l’environnement et sains pour les occupants. Cela peut impliquer l’utilisation de matériaux naturels, comme le bois, la paille ou l’argile, qui sont renouvelables, ont un faible impact environnemental et peuvent contribuer à créer un environnement intérieur sain

Voir aussi  Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : Guide

Les matériaux recyclés et recyclables doivent également être privilégiés. Non seulement cela permet de réduire la quantité de déchets générés par la construction, mais cela peut aussi réduire l’impact environnemental de la production de matériaux neufs. Par exemple, le béton écologique peut être utilisé en lieu et place du béton traditionnel, et de nombreux types de plastiques et de métaux peuvent être recyclés et réutilisés.

Enfin, l’origine des matériaux doit également être prise en compte. L’utilisation de matériaux locaux peut réduire l’impact environnemental associé au transport des matériaux, tout en soutenant l’économie locale.

5. Ne pas penser à l’après

Enfin, la dernière erreur et l’une des plus fréquentes dans la construction écologique est l’oubli de la phase post-construction. En effet, le cycle de vie d’un bâtiment ne s’arrête pas à sa construction : son entretien, son utilisation et, enfin, sa démolition et son recyclage sont autant d’étapes qui ont également un impact sur l’environnement.

Négliger destruction recyclage

Un bâtiment écologiquement conçu doit être également écologique à entretenir et à utiliser. Cela signifie, par exemple, utiliser des peintures écologiques et des produits d’entretien non toxiques, favoriser les appareils électroménagers économes en énergie et mettre en place des pratiques de gestion des déchets efficaces. De même, la formation des occupants à une utilisation durable du bâtiment peut grandement contribuer à réduire son empreinte environnementale.

Au moment de la démolition ou de la rénovation, il est important de prévoir comment les matériaux seront récupérés et recyclés. Cela peut être facilité par le choix initial de matériaux recyclables et la conception d’un bâtiment qui est facile à démonter.

De plus, il est essentiel de penser à la flexibilité et à l’adaptabilité du bâtiment. Les besoins et les utilisations peuvent changer au fil du temps, et un bâtiment écologique doit être capable de s’adapter à ces changements sans nécessiter de travaux majeurs.

Conclusion : planification et vision écologique long terme

Concrètement, la construction écologique est un processus complexe qui nécessite une planification minutieuse et une prise en compte de nombreux facteurs différents comme les occupants, l’utilisation, l’entretien et la démolition de l’ouvrage. 

Il est crucial de se rappeler que chaque petit geste compte. Chaque décision, de la conception du site à la sélection des matériaux, a un impact. Et en fin de compte, c’est notre planète que nous préservons – pour nous-mêmes et pour les générations à venir.

En tant que propriétaires, architectes, maîtres d’œuvre ou entrepreneurs, nous avons le pouvoir d’apporter des changements significatifs. En partageant ce savoir et en sensibilisant les gens à ces erreurs communes, nous pouvons ensemble construire un avenir plus respectueux de l’environnement, un bâtiment à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *